Navigation – Plan du site

C’est avec tristesse que nous avons appris, à l’automne 2015, le décès de Nicolas Auray, membre de notre comité scientifique. Nos pensées vont bien entendu en premier lieu à sa famille et à ses proches. Nous déplorons aussi sa disparition sur le plan scientifique : sa contribution à la meilleure connaissance des phénomènes sociaux liés au numérique nous manquera à tous.

Enseignant-chercheur au département de Sciences Sociales Télécom ParisTech depuis 2001, chercheur associé à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, et récemment recruté comme professeur de sociologie au laboratoire GREDEG à l’Université de Nice Sophia Antipolis, Nicolas Auray a été un de nos soutiens de la première heure : qu’il soit remercié pour ses conseils lors du lancement de notre revue et pour avoir encouragé les jeunes chercheurs qui portaient alors ce projet. Par ses travaux sur les collectifs et le militantisme en ligne (hackers, Wikipédia, etc.), sur les industries culturelles et notamment celle du jeu vidéo (avatars, modèles de gratuité, appropriations amateurs, etc.) ou encore sur l’éthique en régime numérique, il a montré comment Internet et les nouvelles technologies pouvaient être des terrains propices pour prolonger des interrogations sociologiques et politiques. Ils continueront de nous inspirer, ainsi que d’être discutés dans ces pages et ailleurs.

Enfin, pour plusieurs d’entre nous, c’est un collègue et ami que nous perdons. Nous garderons un souvenir précieux des échanges que nous avons eus avec lui : Nicolas Auray était un chercheur facile d’accès, toujours prêt à partager ses lectures qu’il allait chercher aux quatre coins des sciences sociales et même au-delà, et capable d’apporter un regard aiguisé sur une parution récente comme sur une recherche qu’il découvrait. Qu’il nous soit donc permis de rendre une dernière fois hommage à ce chercheur passionné et passionnant qui avait encore tant à apporter.

Le comité de rédaction de la revue RESET

  • Les cahiers de Revues.org